Presse

Reportage France 3

Midi Libre

Lise Ott : (Midi Libre)

On peut considérer les Cabanes de Claire Degans comme de simples prétextes à des travaux de peinture ou de gravures. Ce sont des lieux de rêves, d’univers hors du temps et de constructions mentales, propices à des recherches où l’attention portée au style domine. Rien en eux qui puisse rappeler la stricte réalité. Mais la manière dont l’artiste les a conçus, voilà où réside leur essentiel intérêt.
Voilà où s’immisce la qualité d’émotion requise pour rencontrer la sensibilité qui émane d’eux.
Claire Degans apporte du reste quelque éclairage précieux pour comprendre : « Au travers de ces peintures, un type de paysage se dessine ; empreinte de souvenirs, constructions imaginaires, tout cela se mêle pour former un monde particulier fait d’espaces vierges, de cabanes perdues dans les marais, de personnages solitaires accompagnés de leur bête familière ».

Soit un tableau empreint de tonalités ocres. Deux cyprès baignent leurs reflets sur une terre lisse comme un lac. Un monument se profile à leur côté, dont les murs saignent dans l’onde. Sa teinte, plus sombre, concentre une impression dramatique.
Soit un dessin plus familier. Un chat se hasarde dans une rue centrale, où les hautes murailles partent à la rencontre les unes des autres. Des ombres inquiétantes transparaissent sur les façades. C’est la nuit, la solitude règne, le climat d’une aventure hors du commun imprègne la fragilité des traits.
« Ce travail, avoue Claire Degans, trouve son articulation dans la confrontation entre une recherche formelle et le désir de ne pas abandonner un univers poétique qui passe par l’évocation concrète de formes et symboles proches de nous. La composition, le jeu des matières et des couleurs suggèrent sans jamais raconter vraiment et laisse ainsi le champ libre au spectateur qui parcourt le tableau en y apportant son expérience personnelle »

Formée aux Arts plastiques, à l’Histoire de l’art et à l’Esthétique l’artiste n’a pas son pareil pour trouver matière à créer dans les contrastes de style que lui permettent la peinture et le dessin. Elle conserve le sens des couleur et la qualité du trait. Dans les deux cas, son émotion va nettement du côté du mystère et des secrets à faire surgir du plus intime de la conscience.

La Gazette

Midi Libre

Juillet 2008 • Pratique des arts

Juin 2008 • Marie-Claire

Juillet-Août 2011 • Artiste Magazine

Octobre 2012 • Midi Libre

Décembre 2015 • Pratique des Arts

Mars 2015 • Artiste Magazine

Juillet 2015 • L’Art dans l’Air